Littératie familiale

Qu’est-ce que la littératie familiale?

L’alphabétisation familiale se concentre sur le rôle joué par les parents, les grands-parents et les autres membres de la famille dans l’amélioration des compétences en lecture et en écriture de la famille entière.

En faisant la lecture aux enfants et en participant à des activités d’alphabétisation amusantes de façon régulière, les adultes maintiennent leurs propres compétences à jour et aident également les enfants à améliorer les leurs.

Sans l’appui des adultes et une fondation solide à la maison, un enfant est moins susceptible de réussir à l’école et de participer à la vie scolaire.

Télécharger des statistiques

Littératie familiale au Canada

  • Les enfants passent cinq fois plus de temps à l’extérieur de la salle de classe qu’à l’intérieur c’est pourquoi les parents et les tuteurs doivent avoir les outils nécessaires pour appuyer leur apprentissage (The Read-Aloud Handbook, Jim Trelease, 2006).
  • Les enfants dont les parents participent avec eux à des activités d’alphabétisation familiale obtiennent 400 points de plus que les autres enfants aux épreuves normalisées de lecture (The Effect of Family Literacy Interventions On Children’s Acquisition of Reading: From Kindergarten to Grade 3, sous la dir. de Monique Sénéchal pour le National Center for Family Literacy, 2006).
  • Une année d’éducation parentale a une incidence positive beaucoup plus importante sur la fréquentation d’une institution postsecondaire par l’enfant que 50 000 $ de plus en revenu parental (Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur, 2011).
  • Le niveau de compétences en lecture d’une mère est le facteur ayant la plus grande incidence sur la réussite scolaire future de ses enfants, surpassant les autres facteurs, comme le quartier et le revenu familial (National Institute of Health, 2010).
  • Les habitudes de lecture des parents jouent un rôle important dans celles de leurs enfants : au total, 57 % des enfants qui sont des lecteurs réguliers ont des parents qui lisent des livres de 5 à 7 jours par semaine, comparativement à seulement 15 % des enfants qui sont des lecteurs occasionnels.(Kids and Family Reading Report, Scholastic, 2017.)
  • Les enfants dont les parents ont un faible niveau en écriture et en lecture sont exposés à 30 millions de mots en moins que les autres enfants et font leur entrée en maternelle avec un écart de compétences plus considérable que leurs camarades.(The Case for Investment in Adult Basic Education, Kevin Morgan, Peter Waite, Michele Diecuch, mars 2017). 
  • Près de 40 % des jeunes Canadiens n’ont pas les compétences en lecture et en écriture adéquates (TD Canada Trust, Literacy Matters: A Call to Action).
Télécharger l'infographie